I Les Anciens I

Forum de la guilde Horde - Confrérie du Thorium
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 CMDR Colombe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Casuffit

avatar

Nombre de messages : 905
Age : 51
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: CMDR Colombe   Lun 23 Fév 2015, 18:46

Il l'avait su dès le premier jour, même s'il avait refusé de voir la vérité en face. Cela faisait maintenant une semaine qu'il avait trouvé la première gousse et qu'il l'avait incinérée, mais il était désormais inutile de se cacher derrière un quelconque espoir: la présence des 2 nouvelles gousses ce matin ne faisaient que confirmer que l'épidémie le frappait une nouvelle fois.

Deux fois dans la même année... A ce stade, ce n'était plus de la malchance, mais une véritable malédiction qui le frappait. Une catastrophe. Son monde s'écroulait pour la seconde fois, ainsi que tous ses espoirs de sauver cette entreprise qu'il avait héritée de son père, et qui représentait le seul horizon qu'il n'ait jamais connu depuis sa naissance...

Toute son enfance, il l'avait passée sur Brani 6, au milieu des robots agricoles, moustique humain au milieu de ces monstres de métal qui découpaient, broyaient et replantaient à l'infini ces immenses arbres, à perte de vue. A l'exception de la navette qui passait une fois par mois réapprovisionner la fabrique, ses seules relations humaines étaient avec son père et sa mère - et encore, plus le temps passait, et plus son père se détachait de son humanité, fasciné qu'il était par la cybernétique. Quand, pour ses 10 ans, ils avaient fait le voyage jusqu'au spacioport, il avait été oppressé par toute cette foule - les va-et-vient incessants des vaisseaux de toutes tailles, le bruit permanent et suraigu des moteurs au décollage, les odeurs écœurantes qui l'assaillaient de toutes parts... Il en était reparti avec un tel sentiment de soulagement qu'il n'avait plus voulu quitter sa "maison" pendant très longtemps.

Tout naturellement, il s'était orienté vers des études de spacio-bûcheron - il avait suivi les formations délivrées à domicile par le réseau Galnet, et avait ainsi appris à maîtriser toutes ces nombreuses machines qui arpentaient leur domaine. Il avait appris le nom et les caractéristiques de nombreuses espèces végétales géantes, et avait peu à peu convaincu son père de le laisser tester de nouvelles pousses en provenance de Cupis, à croissance plus rapide que les historiques ("préhistorique", disait-il même) essences qui constituaient leur "cheptel".

Devant son succès, son père s'était peu à peu effacé de la direction de l'entreprise, trop heureux qu'il était de pouvoir consacrer du temps libre à la recherche de la dernière technique de greffe cybernétique - déjà, ses bras et ses jambes avaient été remplacés avec succès par les équivalents robotiques, et il songeait de plus en plus à faire remplacer ses globes oculaires (ils sont si fatigués, disait-il) par des implants.

Quand à sa mère, elle ne disait rien. Elle ne disait jamais rien... Elle était "différente", lui disait son père - son esprit vogue sur des horizons que nul n'aperçoit, et sur des musiques que nul n'entend. Parfois, elle semblait soutenir une conversation dans une langue inconnue. Parfois, elle dormait des jours d'affilée dans son fauteuil à bascule, sans rien manger ni boire. Toujours, elle sentait venir la pluie plusieurs heures à l'avance, et sortait alors s'exposer dans le plus simple appareil, plantes des pieds figées dans la boue, visage et corps exposés aux embruns, yeux fermés sous la caresse de l'eau...

A 20 ans, il était le maître incontesté du domaine. Celui-ci était devenu l'un des plus importants du continent, et son succès avec les essences de bois extrabranesques avait fait de nombreux émules parmi ses collègues: ils avaient ainsi entrepris de remplacer la totalité des espèces indigènes par ces nouvelles pousses à la croissance si rapide et au bois de si grande qualité, pour leur plus grand profit.

Puis, son père avait quitté la fabrique, et il donnait des conférences sur la cybernétique. Il ne passait quasiment plus jamais, et voyageait désormais à travers les systèmes voisins.

Sa mère, elle, dépérissait. Son corps était agité de tremblements, et ses yeux s'emplissaient souvent d'humidité même en l'absence d'intempéries. Le jour de sa mort coïncida avec l'arrachage et le remplacement du dernier échantillon de l'espèce végétale indigène, et il fut irrité qu'elle lui ait gâché cet accomplissement.

Et aujourd'hui, à presque 28 ans, il était ruiné - et il était le seul coupable. Hyper contagieuse, l'épidémie qui avait frappé sa plantation l'avait contraint à regarder brûler la quasi-totalité de ses bois extrabranesques - ses voisins, tout en l'assurant de leur sympathie et de leur soutien, s'en étaient chargé pour éviter la contagion... Quand l'épidémie avait frappé Cupis, planète d'origine de cette espèce, il s'était réjoui devant la montée de ses propres commandes, et doublement réjoui à l'idée que ses concurrents lointains devaient payer désormais des fortunes pour répandre les agents biologiques pour protéger les plantations non touchées. Lui-même avait fait l'économie de ces agents, avant de découvrir abasourdi l'effroyable réalité qui le frappait de plein fouet.

Et aujourd'hui, le cauchemar recommençait. Il s'était sévèrement endetté pour replanter, mais il faudrait au moins 2 ans aux nouvelles pousses pour atteindre leur taille adulte et être exploitées - et voilà que le secteur qui avait été épargné dans un premier temps était désormais touché par la maladie...

Il reçut le soutien inattendu de son père, qu'il n'avait plus revu depuis plus de 3 ans. Son rêve de cyborg s'était accompli: il est désormais entièrement assisté, et fort de ses extensions cybernétiques, avait entrepris une carrière de pilote pour la Fédération. Il paya les avocats et notaires qui se chargèrent de vendre le domaine et de rembourser les dettes, et lui fournit un Sidewinder presque neuf, baptisé "Colombe", tout en le faisant bénéficier de son réseau de relations avec les corporations des systèmes voisins.

Très vite, le jeune homme devint un commerçant renommé, et il prit le nom de son vaisseau comme nouvelle identité. Le CMDR Colombe venait de débuter sa nouvelle vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casuffit

avatar

Nombre de messages : 905
Age : 51
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: CMDR Colombe   Dim 17 Mai 2015, 22:46

Des mois avaient passé depuis qu'il avait abandonné sa planète natale pour une carrière de commerçant spatial. Les commandes, rares au début, affluaient désormais - et la maxime que lui répétait son père "on ne prête qu'aux riches" n'avait jamais autant été d'actualité. Il jouait désormais dans la cour des grands.

Il se souvenait encore de ses débuts: il avait vendu son premier vaisseau, un sidewinder nommé "Colombe", pour s'équiper d'un Eagle. Puis, un Hauler lui avait permis de financer son premier "vrai" vaisseau, un Cobra Mk III, avec lequel il avait fait ses armes de combattant auprès de la Fédération. Et là, tout s'était alors enchaîné très vite: il avait acheté en plus de son Cobra un T6, afin de répondre aux nombreuses sollicitations lucratives des stations autour de Brani. Il avait bâti sa réputation ainsi, et la Fédération lui avait peu à peu accordé sa confiance.

Les millions ont commencé à s'accumuler, lui permettant de financer ses moindres envies - il avait remplacé son Cobra par un Vulture, et également entièrement équipé un ASP pour l'exploration, puis était parti en compagnie du commandant Schattengoben "en vacances" dans un secteur inexploré de la galaxie. Au retour, son carnet de commandes s'était encore plus garni si cela était possible, et il avait dû remplacer son T6 par un T7 pour permettre de répondre à encore plus de commandes, et d'engranger encore plus de millions.
Puis, le T9 avait remplacé le T7 - mais ce vaisseau l'avait déçu. Certes, nul autre vaisseau n'avait une telle capacité de cargaison, mais son absence totale de maniabilité en faisait une proie idéale pour les pirates.

Alors, profitant d'une ristourne exceptionnelle en échange de services tout autant exceptionnels qu'il avait rendus autour du système de Zaonce, il avait remplacé son T9 par le vaisseau ultime - un Anaconda... Enfin, il avait de quoi utiliser les millions de crédits qui pleuvaient de tous les contrats qu'il avait signés de part et d'autre de la zone civilisée de la galaxie!

"Condy" n'était pas encore opérationnel - le moindre équipement coûtait une fortune qu'il n'avait pas encore. Mais au moins, il avait un but désormais: faire de ce joyau "le" vaisseau de transport dont il serait fier.
La galaxie n'aurait plus qu'à bien se tenir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
CMDR Colombe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La colombe
» Habitat Colombe
» [Seigneurie de Brissac] Quinçé
» Le livre des oiseaux
» Monty Python: sacré graal!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Les Anciens I :: Elite: Dangerous :: Public-
Sauter vers: